Michel C. Doré, Ph. D.

OStJ, Ph. D, B. Sc.inf., TAP, CEM, CGU, professeur associé, Département de géographie, Université du Québec à Montréal.

Ambulancier paramédical et infirmier, Michel C. Doré se consacre depuis 40 ans aux soins d’urgence et à la gestion des catastrophes. Il détient un baccalauréat en soins infirmiers et une maîtrise en santé communautaire de l’Université de Montréal, ainsi qu’un doctorat en sociologie des organisations complexes de la University of North Texas.

Il est cofondateur du Canadian Risk and Hazard Network et a coprésidé, pendant 4 ans, la Plateforme canadienne sur la réduction des risques de catastrophes. Il a été sous-ministre adjoint, Régions et Programmes, à Santé Canada ainsi que sous-ministre associé, Sécurité civile et Sécurité incendie, au ministère de la Sécurité publique du Québec. Il assume bénévolement les fonctions de coordonnateur national de la sécurité civile pour Ambulance Saint-Jean.

En raison de son engagement et de ses réalisations, le ministre de la Sécurité publique du Québec lui décernait en 2016 le prix Hommage en sécurité civile. Les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux du Canada lui décernaient en 2018 le Prix pour services exemplaires en sécurité civile dans la catégorie « Contribution remarquable ».

Titre de la conférence

Pandémies, changements climatiques, conflits géopolitiques : illustrations de la nécessité de renforcer notre résilience collective »

Résumé de la conférence

Notre parcours de vie se ponctue d’événements, de circonstances qui viennent perturber notre quotidien. Ces circonstances sollicitent notre résilience physique, psychologique, matérielle et économique. À défaut de pouvoir les affronter seul, notre réseau familial, social ou organisationnel viendra en appui. Ainsi, par solidarité ou subsidiarité, les milieux se mobilisent pour se soutenir mutuellement.

Les développements économiques et technologiques contribuent à l’amélioration de nos conditions de vie. Ainsi, nous bénéficions de conditions de vie que l’on tient souvent pour acquises. Notre dépendance envers ces technologies ajoute aux risques de notre environnement géographique (naturel et social) changeant contribuant à une vulnérabilité souvent sous-estimée. En témoigne le peu d’intérêt réel porté aux effets écologiques de nos modèles d’aménager et d’habiter le territoire.

Périodiquement des circonstances se manifestent simultanément à l’échelle des collectivités, des sociétés, de l’humanité excédant les mécanismes habituels qui assurent notre sécurité, notre santé et notre bien-être. Alors que nous ne pouvons compter sur l’aide du voisin aux prises avec les mêmes défis, apparait alors le besoin, et peut-être l’espoir, d’une résilience collective, appuyée des résiliences individuelles, capable de rétablir l’équilibre.

Les épidémies, les catastrophes naturelles, les conflits régionaux entrainent des mobilisations de moyens dont l’efficacité détermine la durée et l’ampleur des séquelles. La perception qu’il s’agit d’un malheureux concours de circonstances et le besoin urgent du « retour à la normale » réduit trop souvent la réflexion quant à notre résilience et à la nécessité de la renforcer.

Cette conférence abordera les leçons apprises des grands événements passés pour en identifier des pistes de développement de notre résilience collective. Il s’agit d’une invitation à améliorer nos résiliences individuelle et collective qui seront sans aucun doute sollicitées à nouveau sur le parcours de notre société.

Faculté des sciences humaines de l’UQAM

Incontournable du domaine des sciences humaines et sociales, la Faculté des sciences humaines de l’UQAM propose des programmes d’études solidement ancrés tant sur le plan théorique qu’empirique. Elle offre un milieu universitaire dynamique, stimulant et inclusif propice à la réalisation de recherches novatrices, à la liberté intellectuelle et à la démocratisation des savoirs.

Suivez-nous

Coordonnées

Faculté des sciences humaines
Local DS-1900
320, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L7